retour

Méthode : les données d’hospitalisation en MCO

Méthode
Dernière mise à jour 09/08/2016

Il s'agit des données d’hospitalisation en médecine-chirurgie-obstétrique.

Les hospitalisations pour/avec chimiothérapie correspondent aux RSA mentionnant :

  • le code « séance de chimiothérapie pour tumeur » (Z51.1) en diagnostic principal (hospitalisation pour chimiothérapie)
  • le code « séance de chimiothérapie pour tumeur » (Z51.1) en diagnostic associé significatif ou un acte spécifique de chimiothérapie[1] (hospitalisation avec chimiothérapie)

La localisation tumorale est déterminée selon le code de tumeur (code CIM10 commençant par C et racines D00 à D09 et D37 à D48)[2] mentionné. Lorsque le RSA ne mentionne pas de code cancer, l’information a été recherchée dans les autres RSA de la même personne.

Il est possible toutefois qu’une chimiothérapie anticancéreuse ait été réalisée au cours d’une hospitalisation pour un autre motif mais qu’elle ne soit pas codée en DAS. Auquel cas, elle n’est pas identifiable, et l’activité s’en trouverait sous-estimée.

La valorisation monétaire des prestations d’hospitalisation prend en compte le tarif national des groupes homogènes de séjour (GHS) défini par les arrêtés tarifaires, le coefficient géographique pour les établissements de santé des régions concernées, les modulations pour durée de séjour extrême (EXB et EXH) et les suppléments. Cette valorisation ne prend pas en compte le forfait hospitalier ou encore les honoraires médicaux des établissements privés.

Les résultats sont présentés en distinguant deux secteurs:

  • le secteur public : CHU, CHR, CH, établissements privés non commerciaux, Centres de lutte contre le cancer, Hôpitaux d’instruction des armées [HIA] et hôpitaux locaux [HL];
  • le secteur privé : établissements privés commerciaux.

[1]    Voir liste des codes CCAM en annexe.

[2]    Incluant ainsi les tumeurs primitives, les tumeurs secondaires, les carcinomes in situ et les tumeurs à évolution imprévisible.