retour

Source : SMR - Service Médical Rendu

Source
Dernière mise à jour 10/08/2017

Deux indicateurs sont utilisés par la Commission de la transparence pour qualifier les médicaments dans les avis qu’elle rend au Comité économique des produits de santé (CEPS) : le service médical rendu (SMR), et l’amélioration du service médical rendu (ASMR).

Selon la HAS, l’évaluation du SMR d’un médicament s’apprécie, indication par indication, au regard de cinq critères :

  • l’efficacité et les effets indésirables du médicament ;
  • sa place dans la stratégie thérapeutique, notamment au regard des autres thérapies disponibles ;
  • la gravité de l’affection à laquelle le médicament est destiné ;
  • le caractère préventif, curatif ou symptomatique du médicament ;
  • l’intérêt pour la santé publique du médicament.

En fonction de l’appréciation de ces critères, plusieurs niveaux de SMR ont été définis :

  • Majeur ou important ;
  • Modéré ou faible, mais justifiant cependant le remboursement ;
  • Insuffisant, pour justifier une prise en charge par la collectivité.

Le SMR d’un médicament est mesuré à un moment donné. Il peut évoluer dans le temps et son évaluation peut se modifier, notamment lorsque des données nouvelles sur lesquelles son appréciation se fonde sont produites, ou lorsque des alternatives plus efficaces apparaissent.

Un SMR suffisant (important, modéré ou faible) constitue une recommandation à l’inscription sur l’une ou les deux listes des médicaments remboursables et pour le taux de ce remboursement (65, 30, 15 %). Un SMR insuffisant conduit à un avis défavorable de la Commission sur le bien-fondé de la prise en charge du médicament par la solidarité nationale.