retour

Tabac et risque de cancers

fiche synthese
Dernière mise à jour 27/10/2017
Mis à jour

Description

En France, le nombre de décès attribuables au tabac, toutes maladies confondues, serait de 75 000 en 2015 dont 46 000 décès par cancer  (Bonaldi C. et al, 2019).

En 2011, 150 non-fumeurs sont décédés d’un cancer du poumon attribuable au tabagisme passif en France (Hill C, 2011).

Les hommes sont toujours les plus concernés par la morbidité et la mortalité attribuables au tabac. À la suite de l’entrée massive des femmes dans le tabagisme dans les années 1960-1970, l’évolution de l’incidence et de la mortalité par cancer du poumon permet d’appréhender des évolutions contraires selon le sexe. Chez les hommes, si l’incidence est restée stable entre 2000 et 2018, la mortalité est quant à elle en net recul (- 23,0 %) ; en revanche, chez les femmes, ces deux indicateurs ont fortement augmenté sur cette même période : l’incidence a été multipliée par 3 (+163,6%) et la mortalité s’est accrue de + 86,7 % en dix-huit ans (rapport estimations nationales 2019).

Description

De nombreuses études scientifiques consacrées à l’analyse des effets de l’exposition à la fumée de tabac secondaire (tabagisme passif), au domicile (exposition par le conjoint fumeur) et/ou sur le lieu de travail, ont montré une élévation significative du risque de mortalité par cancer bronchique dans les situations d’exposition.

Une synthèse de ces différentes études effectuée dans le cadre de la monographie du Centre International de Recherche sur le Cancer (Circ) sur le tabagisme passif montre que le tabagisme lié au conjoint augmente le risque de développer un cancer du poumon d’environ 20 % chez les femmes et de 30 % chez les hommes.

Le Circ estime que 253 non-fumeurs (37 % étaient des hommes et 63 % des femmes) sont morts en France, en 2000, par cancer du poumon attribuable au tabagisme passif. Ce chiffre est de 3 000 morts par an aux États-Unis et de 1 552 en 2002 dans les 25 pays de l’Union Européenne.

Ces données de mortalité par cancers due au tabagisme passif ne concernent que les non-fumeurs. Ce sont des minimas qui ne prennent pas en compte les risques sanitaires du tabagisme passif sur les fumeurs.

En savoir plus