retour

Cancer du poumon - les tests de génétique somatique

fiche synthese
Dernière mise à jour 26/07/2016

Description

Les cancers du poumon non à petites cellules sont de mauvais pronostic (20 % de survie à 5 ans) et représentent aujourd’hui la première cause de mortalité par cancer chez l’homme. Plusieurs traitements par thérapies ciblées ont été mis sur le marché depuis 2009. Ces médicaments ciblent notamment des mutations d’EGFR (gefitinib, erlotinib, afatinib, osimertinib) ainsi que les réarrangements des gènes ALK (crizotinib, ceritinib) et ROS1 (crizotinib).

Description

Une recherche de mutations activatrices d’EGFR a été réalisée pour 28 151 patients en 2017. Cette activité est restée stable par rapport à 2016. Une recherche de mutations d’EGFR sur ADN tumoral circulant a été effectuée pour 4 358 patients en 2017. Cette activité est comptabilisée pour la première fois cette année.
Dans le même temps, une recherche de réarrangement d’ALK a été effectuée pour 20 042 patients, soit une diminution d’activité de 14 % par rapport à 2016. En 2017, 17 718 patients ont bénéficié d’une recherche de translocation de ROS1.La recherche des mutations d’EGFR et des autres oncogènes (KRAS, BRAF, HER2, PI3KCA, …)  a été effectuée par NGS pour 18 022 patients.

CATEGORIES

Type de cancer

Sujet

Zone géographique