retour

Cartographie des centres labellisés INCa de phase précoce (CLIP²)

fiche indicateur
Dernière mise à jour 28/02/2018

Description

marseille 3

CHU :  Centre hospitalier universitaire

Dans le cadre du 1er Plan cancer 2009-2013, l’Institut national du cancer a initié la structuration des CLIP² (centres labellisés INCa de phase précoce), en labellisant 16 centres en 2010. Il s’agit de centres investigateurs spécialisés dans les essais précoces de nouveaux médicaments, provenant de laboratoires pharmaceutiques, de sociétés de biotechnologies, ou de laboratoires académiques. Ils bénéficient d'un soutien logistique et financier de l’Institut en vue de se hisser au plus haut niveau international de qualité dans la réalisation d’essais cliniques de phase précoce.

Après une première expérience menée de 2010 à 2014, le Plan cancer 2014-2019 a permis de poursuivre cette initiative CLIP² en favorisant la création de centres dédiés aux enfants. Ainsi, sur les 16 nouvelles structures labellisées jusqu’en 2019, 6 d’entre elles présentent la double labellisation pour leur activité en cancérologie pédiatrique.

Les CLIP² ont pour objectifs :
- de faciliter la mise à disposition des nouveaux médicaments pour les patients, en s’appuyant sur un réseau organisé capable de proposer à l’ensemble des patients en France l’accès à des essais cliniques de phase précoce ;
- de renforcer la visibilité et l’attractivité de la recherche clinique française auprès des industriels du médicament en France et à l’étranger ;
- d’améliorer la qualité des essais de phase précoce en France et en augmenter le nombre ;
- de valoriser la recherche clinique académique en évaluant les molécules dans des indications non couvertes par les plans de développement des laboratoires pharmaceutiques.

Le soutien de l’Institut a contribué, depuis la 1ère campagne de labellisation, à l’augmentation globale du nombre d’essais cliniques de phases précoces ouverts dans les CLIP² (+ 88 % avec 661 essais cliniques ouverts en 2016) et du nombre de patients inclus (+ 153 % avec 4 661 patients inclus et traités en 2016)

Cette structuration a aussi accru la visibilité des CLIP² et de la recherche clinique française, et suscité un intérêt croissant de la part des laboratoires pharmaceutiques. De plus en plus de propositions d'essais de phase I sont promus par l'industrie au sein des CLIP². Ces initiatives ont aussi un impact positif sur le dynamisme des partenariats noués par l'Institut, avec le National Cancer Institute (NCI) américain d'une part, et certains laboratoires pharmaceutiques d'autre part.