Agence nationale sanitaire et scientifique en cancérologie

Accueil arrow-donnees.png Les données arrow-donnees.png Les types de cancer arrow-donnees.png Le cancer du col de l'utérus arrow-donnees.png

Epidémiologie du cancer du col de l'utérus en France métropolitaine - Incidence et mortalité

Type de cancer : Col de l'uterus
Sujet : Epidemiologie
Zone géographique : France
Population : Femme
Mots-clés : Incidence , Mortalite
Date de dernière mise à jour : 05/06/2014

Les indicateurs

Note sur les données d'incidence et de mortalité nationales présentées :

La production de données d'incidence exhaustives et de qualité nécessite un travail important de recueil, de validation et de consolidation des données observées et recueillies par les registres. Ceci explique le temps de latence avant la mise à disposition des données validées d’incidence. Afin de fournir les estimations les plus récentes possibles au niveau national (les registres ne couvrant pas la France entière), les données observées fait l’objet de modélisation statistique. Cette modélisation permet :

  • d’estimer l’incidence nationale et de décrire les tendances de l’incidence et de la mortalité par cancer depuis 1980 ;
  • de fournir des projections d’incidence et de mortalité par cancer pour l’année en cours.


Note sur les données régionales d'incidence

Les estimations régionales d’incidence réalisées précédemment en France utilisaient la mortalité (M) comme corrélat de l’incidence (I). Cette méthode était une déclinaison de celle utilisée pour estimer l’incidence nationale des cancers. Elle supposait un rapport M/I, pour un sexe et un âge donné, constant dans toutes les régions ou, autrement dit, qu’une même incidence produit une même mortalité d’une région à l’autre. Les disparités de l’incidence régionale ainsi obtenues n’étaient donc que le reflet des disparités de mortalité. Ces limites étaient bien identifiées [Colonna 2008] mais les estimations n’avaient pas fait l’objet d’une validation. L’avantage des données médico-administratives est de présenter une plus grande proximité avec l’incidence par rapport à la mortalité. Pour cette nouvelle édition des estimations régionales, trois méthodes - reposant sur trois corrélats - ont donc été évaluées et hiérarchisées. Ces trois corrélats sont la mortalité, le PMSI, les ALD.

Le principe de l’estimation est identique pour les trois corrélats (PMSI, ALD et mortalité) et repose sur l’application du rapport PMSI/I (respectivement ALD/I et M/I) de la zone registre aux données régionales du PMSI (respectivement ALD et M). Ces méthodes supposent que, pour un sexe et un âge donné, le rapport PMSI/I (respectivement ALD/I et M/I) est identique dans toutes les régions. La validité de cette hypothèse a été examinée dans les départements avec registre.

Ainsi, pour chaque localisation cancéreuse, la meilleure méthode a été choisie, lorsqu'elle a pu être définie. Parmi les 19 localisations cancéreuses étudiées chez les hommes, 8 étaient éligibles à une estimation régionale dont 6 à partir des ALD et 2 du PMSI. Parmi les 21 localisations étudiées chez les femmes, 9 étaient éligibles dont 3 à partir des ALD, 5 du PMSI et 1 de la mortalité. Pour les autres localisations, il a été décidé de fournir des fourchettes d’estimations (intervalle de prédiction : IP) pour les localisations non-éligibles. En l’absence d’intervalle de prédiction pour la méthode M/I, la méthode était choisie parmi PMSI/I ou ALD/I en se basant sur le critère de la moins « mauvaise » adéquation entre incidence observée et prédite dans la zone registre.

Pour chacun des sexes, lorsque des localisations sont éligibles à une estimation régionale, des cartes sont générées ; sinon, des graphiques représentant l'intervalle de prédiction pour chaque région sont disponibles.

Attention :

Les certificats de décès relatifs au cancer de l’utérus ne permettent pas toujours de distinguer avec certitude les lésions du col et du corps de l’utérus, 60 % des certificats mentionnant « utérus sans autre indication ».

 

Une répartition des décès attribuables au col et au corps est alors nécessaire afin d’estimer la mortalité de chacune des sous-localisations.

 

Les parts des décès dus au cancer du col de l’utérus, présentées dans ce chapitre, ont été estimées par une méthode spécifique, à partir de l’incidence et de la survie relative correspondante.

 

Par ailleurs, les données épidémiologiques présentées ci-après ne concernent que les cancers invasifs, seules données disponibles.

 

Selon les données de deux registres du réseau Francim, la proportion des cancers in situ serait deux à trois fois plus importante que celle des cancers invasifs.

* : taux standardisés monde pour 100 000 personnes-années
Sources : Estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 - Tumeurs solides
Traitement : INCa 2013
Incidence et mortalité estimées (TSM*) du cancer du col de l'utérus chez la femme
Année198019902000200520102012
* : taux standardisés monde pour 100 000 personnes-années
Sources : Estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 - Tumeurs solides
Traitement : INCa 2013
Incidence (TSM*)159.97.87.36.86.7
Mortalité (TSM*)53.22.32.11.91.8
Sources : Estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 - Tumeurs solides
Traitement : INCa 2013

Une diminution de l’incidence du cancer du col de l’utérus est observée depuis de nombreuses années. Le taux d’incidence (standardisé monde) est passé de 15,0 pour 100 000 en 1980 à 6,7 pour 100 000 en 2012.

Évolution de l’incidence (taux standardisé monde estimé) du cancer du col de l’utérus de 1980 à 2012
Année198019902000200520102012
Sources : Estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 - Tumeurs solides
Traitement : INCa 2013
Femme159.97.87.36.86.7
Sources : Estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 - Tumeurs solides
Traitement : INCa 2013

Le taux de mortalité (standardisé monde) par cancer du col de l’utérus a été réduit de plus de moitié entre 1980 et 2012, passant de 5,0 à 1,8 pour 100 000.

Évolution de la mortalité (taux standardisé monde) par cancer du col de l’utérus entre 1980 et 2012
Année198019902000200520102012
Sources : Estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 - Tumeurs solides
Traitement : INCa 2013
Femme53.22.32.11.91.8

Mise en perspective de l'évolution de l'incidence et de la mortalité des cancers en France métropolitaine

Source : Belot A et al., 20081, InVS/CépiDc Inserm 20112 

Traitement : INCa 2011

 

La diminution conjointe de l’incidence et de la mortalité ces dernières années  serait en grande partie expliquée par une amélioration des conditions d’hygiène chez les personnes les plus âgées, et par le développement du dépistage individuel par frottis dans les années 1960, chez les plus jeunes.

L’amélioration de la prise en charge thérapeutique contribuerait également à la diminution de la mortalité.

1- Belot et al. 2008. Estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2005

2- InVS 2011. Mortalité observée par cancer en France métropolitaine entre 1984 et 2008